Dans la peau d’un Game Master – Episode #3

Après un premier article vous décrivant la préparation, et un deuxième au sujet de l’accueil, voici le tant attendu

Épisode 3 : le déroulement d’une partie

Ça y est, les joueurs sont rentrés dans la salle, et ils commencent déjà à fouiller.
Certains avancent de manière méthodique et organisée :

D’autres ont des façons de procéder plus… anarchiques.

Le Game Master, évidemment, ne perd pas une miette de ce déferlement d’énergie.

Et pour cause ! C’est à lui d’assurer que tout se passe bien, et que tout ce beau monde ressorte de là content (et vivant, si possible).

Alors que les joueurs découvrent les énigmes et commencent à interagir, il va falloir qu’il les accompagne dans leur réflexion.

Les accompagner, certes, mais « ni trop, ni pas assez ».
Il faut savoir doser le subtil mélange entre casse-tête fun et mauvaise frustration,

qu’il laisse les joueurs qui veulent réussir seuls mais aide ceux qui piétinent depuis de longues minutes déjà….

Bref, un véritable exercice de funambule, et ce à chaque nouvelle partie.

Le tout sans sortir du personnage qu’il est censé incarner, puisque’il faut rester « role-play » tout du long, c’est vital pour l’immersion des joueurs.

Quand soudain, c’est le drame ! Une caméra (certainement mal réveillée) a décidé de ne plus fonctionner… Ni une, ni deux, le game master doit trifouiller dans le serveur pour la remettre en ligne.

Heureusement, le son marche toujours, et c’est tant mieux : une grosse partie du métier consiste à écouter plutôt que de voir. Avec l’expérience, le game master finit même par savoir qui est en train de faire quoi dans la salle, rien qu’au son.


Évidemment, tout ceci se fait en simultané : entre les indices, les réparations à la volée et la gestion des systèmes de la salle, le game master doit être polyvalent.

On se donne rendez-vous pour le prochain épisode, un peu particulier, puisqu’il parlera de vous, les joueurs !